Accueil Travail Quel est le pourcentage de femmes dans l’entreprise ?

Quel est le pourcentage de femmes dans l’entreprise ?

Par Maeva Lafleur
Femme entreprise

Dans le monde du travail, la question de l’égalité entre les hommes et les femmes est un enjeu majeur. Malgré de nombreuses avancées législatives visant à promouvoir l’égalité professionnelle, la proportion de femmes dans les entreprises demeure inégale par rapport à celle des hommes. Quel est donc le pourcentage de femmes dans nos organisations, et quels sont les facteurs qui influencent cette proportion ?

Proportion actuelle de femmes dans les entreprises

En France, les femmes représentent 48% de la population active. Selon une étude réalisée par le ministère du Travail en 2019, la part des femmes salariées dans les entreprises atteint 46,66%. Toutefois, cette proportion masque de fortes disparités selon la taille des structures et les secteurs d’activité.

  • Petites et moyennes entreprises (PME) : on recense environ 48% de femmes.
  • Grandes entreprises : elles emploient en moyenne 43% de femmes.
  • Secteur public-privé : les femmes représentent 59% des employés du secteur public contre 43% dans le privé.

Variations par secteur d’activité

Les proportions divergent également selon les domaines :

  • Tertaire : près de 58% des effectifs féminins.
  • Industrie : seulement 29% de femmes.
  • Bâtiment et travaux publics (BTP) : elles ne représentent que 12% des professionnels du secteur.

Il est essentiel de souligner que ces chiffres reflètent en partie les choix professionnels et la répartition traditionnelle des rôles dans notre société. Néanmoins, le combat pour l’égalité homme-femme doit se poursuivre afin de promouvoir une meilleure diversité dans les carrières et les secteurs d’activité.

A lire aussi :  Argent : Qui gagne le plus à l'hôpital ?

La place des femmes au sein des conseils d’administration

Le niveau de représentation des femmes dans les instances dirigeantes, à savoir les conseils d’administration, constitue un levier crucial pour améliorer leur présence dans l’entreprise. En dépit de la loi Copé-Zimmermann mise en place en 2011 qui impose un quota minimum de 40% de femmes dans les conseils d’administration, cette représentativité reste inégale.

  • Les entreprises du SBF 120, regroupant les 120 sociétés françaises les plus importantes, atteignent presque les objectifs fixés avec 39,9% de femmes au sein de leurs instances dirigeantes.
  • Cependant, parmi les autres entreprises soumises à la loi, on recense environ 33,7% de femmes présentes au sein des conseils d’administration.

Rôle des femmes dirigeantes

La présence de femmes aux postes clés de l’entreprise, tels que les directions générales ou les fonctions exécutives, demeure un défi. Il est essentiel d’encourager et de soutenir leur progression professionnelle afin d’atteindre une répartition équilibrée des rôles stratégiques au sein des organisations.

Femmes et salaires : un écart persistant

Bien que la loi impose depuis 2012 l’égalité de traitement en matière de rémunération entre les hommes et les femmes pour un travail équivalent, les écarts de salaire restent significatifs. En effet, en 2019, on constate un écart moyen de 17%.

  • Pour les cadres, cet écart se situe autour de 21%.
  • Pour les employés, il est à hauteur de 14%.
  • Les professions intermédiaires affichent une différence de 18%.
A lire aussi :  Argent : Quel est le salaire d'une infirmière ?

Cet écart salarial met en lumière la nécessité d’une prise de conscience collective pour garantir une meilleure équité dans les relations professionnelles et notamment sur le volet de la rémunération.

La lutte pour l’égalité femme-homme en entreprise

Le chemin vers l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes passe par des actions concrètes :

  1. Rationaliser les processus de recrutement et d’évaluation pour éviter la discrimination.
  2. Favoriser l’accessibilité des femmes à tous types de postes, notamment ceux en lien avec les nouvelles technologies et les métiers traditionnellement masculins.
  3. Renforcer les mesures législatives pour impulser une meilleure égalité salariale.

Le combat pour l’égalité femme-homme doit s’intensifier afin de parvenir à une réelle diversité et représentativité au sein des entreprises. Les chiffres actuels indiquent que des efforts sont encore nécessaires, mais il appartient à chaque acteur – employeurs, salariés, syndicats, institutions – de poursuivre cette démarche pour mettre fin aux disparités professionnelles entre hommes et femmes.

Publications similaires