Accueil Maison Le coût d’une pompe à chaleur pour une maison de 100 m² : tous les éléments à prendre en compte

Le coût d’une pompe à chaleur pour une maison de 100 m² : tous les éléments à prendre en compte

Par Marie Estebel
Pompe a chaleur 100m2

Lorsqu’on souhaite installer une pompe à chaleur (PAC) dans sa maison, l’un des premiers critères à prendre en compte est le prix. De nombreux facteurs peuvent influencer le coût d’une PAC, notamment la surface habitable de la maison et le type de système choisi. Dans cet article, nous allons détailler les différents types de pompes à chaleur disponibles sur le marché et évaluer leur coût moyen pour équiper une maison de 100 mètres carrés.

Les différents types de pompes à chaleur

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur, qui se distinguent principalement par la source d’énergie qu’elles exploitent et la manière dont elles restituent la chaleur à l’intérieur du logement. Les principales catégories de PAC sont :

  • La PAC air-air : cette pompe récupère les calories présentes dans l’air extérieur puis les transfère à un circuit contenant du fluide frigorigène. La chaleur ainsi captée est ensuite insufflée sous forme d’air chaud à l’intérieur du logement, généralement via des ventilo-convecteurs ou des bouches d’insufflation.
  • La PAC air-eau : ce système fonctionne également en captant les calories de l’air extérieur, mais il les transfère cette fois à un circuit d’eau chaude. Il peut alors alimenter un plancher chauffant ou des radiateurs à eau chaude. Cette solution est particulièrement pertinente pour remplacer une chaudière traditionnelle.
  • La PAC géothermique : ces pompes puisent la chaleur directement dans le sol, grâce à des capteurs enterrés horizontalement ou verticalement. La température du sol étant généralement plus stable et plus élevée que celle de l’air, cette technologie offre un rendement supérieur aux autres types de PAC. En revanche, son installation est aussi plus complexe et coûteuse.
  • La PAC eau-eau : cette pompe utilise la température d’une nappe phréatique ou d’un cours d’eau pour alimenter un circuit d’eau chaude. Son fonctionnement reste similaire à celui des autres PAC, mais elle nécessite toutefois d’avoir accès à une source d’eau souterraine ou de surface.
A lire aussi :  Combien consomme une pompe à chaleur air-air ?

Le prix d’une pompe à chaleur en fonction de sa puissance et de son type

Pour dimensionner la pompe à chaleur d’une maison de 100 m², il faut prévoir une puissance minimale de 6 kW (en tenant compte d’une isolation conforme aux normes actuelles). Cependant, ce chiffre peut varier selon les besoins en chauffage spécifiques de chaque logement, ainsi que les contraintes d’installation et les performances énergétiques souhaitées.

Comme nous l’avons vu précédemment, chaque type de PAC présente des avantages et des inconvénients, qui se reflètent également sur leur coût d’achat et d’installation. Voici une estimation des tarifs pour les différents types de pompes à chaleur, incluant le matériel et la pose :

  • PAC air-air : entre 7 000 et 12 000 €
  • PAC air-eau : entre 10 000 et 15 000 €
  • PAC géothermique : entre 20 000 et 40 000 € (selon la profondeur et la longueur des capteurs)
  • PAC eau-eau : entre 12 000 et 30 000 € (en comptant un forage éventuel)

Ces chiffres représentent des fourchettes indicatives, qui peuvent varier en fonction des spécificités de chaque projet, du niveau de gamme et des options souhaitées.

Les aides financières pour l’installation d’une pompe à chaleur

Malgré leur coût initial relativement élevé, les pompes à chaleur présentent l’avantage de permettre des économies d’énergie conséquentes sur le long terme. De plus, plusieurs dispositifs incitatifs ont été mis en place par l’État pour encourager le recours à cette technologie :

  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE) : en signant un contrat avec un fournisseur d’énergie, il est possible de bénéficier d’une prime pour l’installation d’une pompe à chaleur. Le montant de cette prime dépend généralement du type de PAC et de la performance énergétique globale.
  • L’éco-prêt à taux zéro : ce dispositif permet de financer les travaux de rénovation énergétique – dont l’installation d’une PAC – sans payer d’intérêts sur le crédit contracté. Il est accordé sous certaines conditions de ressources et d’éligibilité des travaux.
  • Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) : l’ANAH offre des subventions aux ménages modestes souhaitant installer une pompe à chaleur dans leur logement principal. Les montants alloués dépendent des revenus du foyer, du coût total des travaux et des gains énergétiques attendus.
A lire aussi :  Quel est le le prix d'une pompe à chaleur Air-eau pour une maison de 120 m² (Matériel + pose)

Le coût d’entretien et de fonctionnement d’une pompe à chaleur

En plus du prix d’achat et d’installation, il convient également de prendre en compte les dépenses liées à l’entretien et au fonctionnement de la PAC. Généralement, un contrat d’entretien annuel est proposé par l’installateur pour un coût allant de 150 € à 300 € selon le type de pompe à chaleur. Ce contrat comprend notamment la vérification des performances du système, le nettoyage et/ou le remplacement des filtres, ainsi que la maintenance des composants électriques ou hydrauliques.

En ce qui concerne les dépenses énergétiques liées au fonctionnement de la PAC, elles varient principalement en fonction du type de pompe (les modèles géothermiques étant généralement les plus efficaces), du climat local et de l’isolation de la maison. Pour une estimation détaillée des économies d’énergie réalisables grâce à une pompe à chaleur, il est conseillé de s’adresser à un professionnel spécialisé, qui pourra réaliser un diagnostic précis et personnalisé.

Publications similaires